one piece rpg Index du Forum

one piece rpg
Un nouveau monde identique à celui de One piece sauf que c'est vous qui partez à l'aventure.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'aventure de CHOLKI
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    one piece rpg Index du Forum -> Le RP c'est par ICI ! -> Rp : A la même époque que luffy
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 05:23 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Cholki -Debut du livre
ouvre le carnet et ecrit


Voila je suis pret en ambarce sur mon petit navire !
Je vais donc pouvoir embarque l'aventure mattent mais je vais pouvoir aussi realise mon reve :
Creer une enciclopedie de tous les animaux de cette terre !


Ferme le carnet


C - Bon pour l'instant y a pas beaucoup de texte mais sa viendra .
Gamon - ahahah c'est sur . Sa me donne presaue des larmes au yeux .
C - Je reviendrais vite ne te fais pas de soucit ! En attendant protege bien les animaux de cette foret !
G - Ne t'en fais pas ! Et un conseil n'essaye pas de chercher les tresors sinon tu finira comme moi .
C - J'essayerais .


...


Voila on ne voit plus cette ile incrayable qui m'aura fait aimer les animaux et manger ce fruit du demons ...
Et oui helas partir a l'ocean sans pouvoir nager c'est pas super !
Mais je me debrouillerais je suis un homme-ecureil .
Direction la route de tous les perils !
Peut-etre j'y rencontrerais ce fameux Monkey D Luffy ! Ce pirate qui a rencontrais Gamon il y a 2 ans .
Et donnez des nouvelles par consequant .


_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 05:23 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun 12 Aoû - 16:26 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

  • Qui êtes vous ? s'exclamèrent ensemble le petit homme dans le coffre et l'étrange petit rongeur à côté de lui. Il y avait de quoi être étonné tout de même. Alors qu'ils venaient d'arriver au bateau qui arborait un emblème paré d'un écureuil et de ce faire leurs adieux, pas un autre bateau à l'horizon depuis des jours, comment ces trois personnes avaient elles pu se trouver là, assissent sur le mat du petit voilier de Cholki.

Les trois personnes assises sur le mât du petit bateau se regardèrent avant d'éclater de rire en voyant la mine énervée des deux petits êtres insignifiants qui se trouvaient sous eux et qui les menaçaient avec de vulgaire bout de bois.
L'un d'entre eux, probablement le chef sauta. Il était coiffé d'un large chapeau haut de forme bleu foncé qui cachait mal le blond de ses cheveux. La Rapière noire qu'il pendait à la ceinture et son costume trois pièces en piteuse état ne lui donnait pas l'air chique qu'il voulais probablement arboré.
Ses deux compères le rejoignirent rapidement. Les deux autres était bien différent du premier, l'un portait un costume noir en parfait état et une sorte de flute attachée à sa ceinture et l'autre, une jeune fille portait un arc à la main et un casque d'aviateur.
Les trois avait néanmoins en commun d'en imposer par leur seul présence.
Le jeune homme au chapeau haut de forme pris la parole.
  • Excusez notre intrusion sur votre navire. Il retira son chapeau et salua noblement sa bien piètre assistance. Nous ne sommes que des personnes qui avons un intérêt à ce que votre projet aboutisse. Je parle bien sûr de l'encyclopédie du jeune homme écureuil. Il désigna Cholki du doigt.
  • Qui ? Moi ?
    Mais … Mais … Mais qui êtes vous ?
  • Je me présente, je suis Sa... Hee … Peut importe qui je suis. J'ai été mandaté par Monsieur Dragon pour vous escorter à travers les mers. Et voici mes deux compagnons Anna et Wlodzimierz, moi je l'appel Wlod. C'est plus simple.
  • Heee enchanté, Moi c'est Cholki. Mon projet vous intéresse vous dites ?
  • Au plus haut point. Le monde à besoin de livres qui rassembleraient toutes les connaissances mondiales. Ce n'est qu'instruit que le peuple se soulèvera enfin et comprendra l'inutilité de ce gouvernement mondial corrompu !
  • Intéressant. Mais non merci, je n'ai pas besoin d'escorte.
  • Le jeune homme sourit. Tu n'a pas vraiment le chois gamin c'est ça où tu mourra ici et tout de suite.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim 18 Aoû - 23:12 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

-Le jeune homme sourit. Tu n'a pas vraiment le chois gamin c'est ça où tu mourra ici et tout de suite.

Cholki réfléchit beaucoup et se rendu a l'évidence :
C - Bon ... ben je n'ai pas vraiment le choix ... dit l'écureil obligé de repondre cela . Mais ! Par contre je m'occupe pas de vous donc si vous avez faim !
L'homme au chapeau se mit a ricanné .
- Si vous le voulez. Bien nous partons ?
C - Attendez j'aimerais parlez encore a mon ami Dit l'écureil rejoignant le coffre .
Gamon lui dit :
G - Méfie toi de c'est mec .
C - Je compte les abandonnez je te rassure ou ils mouriront de faim .
G - M'ouais ...


...


Le voyage commence donc sur une mer calme en compagnie des 3 étrangers .
L'embiance était tendu pour le pauvre écureil malgré que les révolutionnaires parlait entre eux .
Et Cholki passait son temps a rangé la bouffe de son côtés du bateau qu'il avait soigneusement délimité comme le ferré n'importe quel écureil .
Biensur il ne se soucié pas du cap , une erreur qui peut être fatal !

_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Mar 20 Aoû - 14:20 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Voilà déjà deux jours qu'ils avaient pris la mer.


De tout évidence, l'écureuil ne savait pas du tout où il allait.
Eux, avait une vague idée de l'endroit où les mèneraient les courants mais ils avaient ordre de ne pas s'impliquer dans la route a suivre et puis dans tout les cas, l'étrange bestiole ne les aurait pas écouté.
Ils disposaient de maigres provisions dans un sac en toile et bien que l'écureuil leur ai formellement interdit de toucher a son garde mangé, il savait qu'il ne mourraient pas de faim, la pêche était aisée et les poissons appétissants.
Assis en tailleur autour d'une grande carte Marine, les trois révolutionnaires délibéraient des éventuels dangers qui pourraient les déranger pendant leur voyage, concluant qu'à moins de tomber sur un amiral égaré ou le vice-amiral Garp faisant sa tournée habituelle dans les îles d'Est-Blue, ils ne risquaient pas grand chose de la Marine.
Par contre, leur cap les inquiétait un peu … ils se dirigeaient vers les mers plus froides en se rapprochant de North Blue, ils ne devraient pas tarder à apercevoir Red Line et la région n'avait rien d'engageante.
A cet endroit, Red Line est régulièrement gelée et la mer autour également, on dit que vivraient là d'étranges créatures qui auraient jadis tenu tête au géant Oz et l'aurait contraint à périr gelé.
Quoi qu'il en soit, il n'atteindraient ces mers que d'ici deux ou trois jours et ils auraient tout le temps d'étudier la situation sur place.
En attendant, ils observaient le jeune homme-écureuil qui prenait quelques notes sur son carnet à la vue d'un dauphin ou d'un goéland.
Une fois qu'il eu refermé son carnet, Wlodzimierz se leva et s'approcha de lui.
  • Dites moi jeune homme, pourriez vous me faire lire vos notes ?
  • Heee … Non ! Pas question !
  • Je n'vous veut pas de mal. Laissez moi donc les lires.
  • Heee … Le jeune homme voulu encore une fois refuser mais il compris qu'il n'avait pas vraiment le chois.
    Bon tenez.
    Il lui remis le carnet un peu par dépit.
  • Wlod. Ouvrit le carnet, en lu quelques lignes puis se frotta les yeux.
    C'est encore pire que ce que je craignais …
    Je crois mon ami que vous allez avoir besoin de mes talents.
  • Vos talents ?
  • M'oui, mais peut-être ai-je omis de me présenter, je m'appelle Wlodzimierz Alexey Stanislav de Toura, Comte de Lenisseï, de Kolyma, Duc d'Ob et de Petchona et Vicomte de Léna mais ceux qui me connaissent m'appellent Wlod, je suis descendant d'une grande famille de North Blue et Professeur de Musique et de Français. Et je crois que c'est de cette dernière qualité dont vous avez le plus besoin. Nous commencerons demain.
    Il lui rendit son carnet.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 21:58 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Ouvre le carnet


Voila 2 jours que je naviguer avec c'est 3 inconnus  ...
Je ne sais même qui ils sont !
Je suppose que se sont des pirates qui veulent s'aproprié mon navire en se faisant passer pour des révolutionnaires .
En cherchant des informatons j'ai trouvé un papier Wood  en avis de recherche , qui ressemble étrangament a Wold .
Le pire c'eST qu'ils mon pris mon carnet pour animaux , j'y ai vu un dauphins de taille 1m37 environ et des goéland de taille 55 à 67 cm. L'envergure 130 à 158 cm .
Mais passons sa !
Je suis sur qu'ils vont me soudoillez avec ce carnet dans lequel j'y es noté tellement d'animaux surtout ceux e l'iles de gamons qui sont tellement marrant .
Ca me ferait une bo
Ferme le bouquin d'un coup 


La porte c'était ouverte
C'était Anna avec du poisson


C - Quesque tu me veux ?! Grogna Cholki
A - Je suis déolé de t'avoir dérangé mais comme on a vu que tu n'avais plus rien en vivre on a pecher du poisson .
C - J'en veux pas !
A - Je vois monsieur toujours aussi ronchon . Taquina Anna
C - Attend ... Cette éspece c'est un saumon ?
A - Surment ce n'est pas moi l'experte .
C - Les saumons font normalement en moyens 23 cm s'exclama l'écureil surpris de sa découverte . Et lui il fait au moins 30 cm !


Cholki réfléchit ...


C - Je vais l'éxaminer met le là . Et ferme la porte !


Le chercheur pris un microscope qui ressemblé a un jouet
Tandis qu'Anna partis en prennant soin de fermer la porte


C - Alors ils se pourrais que vers cette mer les saumons soit doublé de taille ... Tiens d'ailleur ou on es comme mer ?


Le chercheur sortit de la cabine à sa gauche se trouvait RedLine , ce monstre colosalle . On ne voyait même pas sont bout .
Qui sait qu'un bestiole peut vivre tous là haut ?!
A sa droit on pouvait apercevoir une ile qui avait l'air d'un desert .
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Dim 25 Aoû - 22:42 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

  • Un Saumon de 30cm de long ? S'étonna L'homme au chapeau haut de forme.
  • C'est ce qu'il à dit oui … Il a dit que c'était extraordinairement gros ...
  • … Je commence à me demander si Dragon avait raison de nous envoyer aider ce type étrange … Il avait pourtant prétendu qu'il était un expert … Mais a ce que j'en sais, les saumons, en plaine mer, font souvent bien plus de 90cm … Cet écureuil n'y connait rien.
  • Donc on arrête là ?
  • Je n'sais pas, continuons quelques jours, on verra bien … Wold, t'a rien vu de totalement ridicule dans son carnet ?
  • Non, je n'ai rien vu de tel … Enfin à part son orthographe.
  • M'ouai, on continu pour l'instant … De toute façon, on a pas vraiment le chois, on est en mer.



Une île apparue à l'horizon, et les trois Révolutionnaires virent le jeune écureuil s'activer à la manœuvre pour s'en approcher.
Anna s'approcha du jeune zoologiste pour lui demander leur route.
  • On va sur cette île, elle à l'air sympathique. Dit le jeune Zoologiste.
  • Ok.

Quelques minutes après, ils accostaient sur l'île en question.
Île étrange s'il en est car se trouvant au centre des Mers froides d'Est Blue, à quelques encablures de North-Blue et de Red-Line, l'île bénéficiait d'une activité Magmatique souterraine qui en réchauffait le sol et en faisait une sorte de grand dessert rocailleux parsemé de de fin bosquet de hautes herbes et de quelques rares arbres d'eucalyptus géant ou vivaient tranquillement d'étranges mais paisibles créatures grises de la taille d'un buffle mais semble t-il totalement inoffensives qui portaient fièrement leur progéniture sur leur ventre duveteux tout en ingurgitant des quantités faramineuses de feuilles. Quelques Volcan s'élevant vers le Ciel Tranchaient l'horizon infiniment plat de ce paysage désertique.
Enfin, c'est ce que nos quatre compères auraient pu voir s'ils avaient débarqués quelques années auparavant. Aujourd'hui, l'île qui bénéficie de sources chaudes abondante et surtout d'un climat chaud tellement peu courant dans la région était prise d'assaut par nombre de touristes et des immeubles bordaient désormais les plages et s'enfonçaient jusque dans l'arrière pays. Seul quelques Km² subsistaient à l'état sauvage au centre de l'île. Le grand port de la ville de Saint Marc au Nord de l'île où nous avons débarqué était le plus grand du pays bien que la bourgade ne fut pas la capitale de l'île. Notre bateau faisait bien pâle figure à côté des gigantesques Paquebots et autres navires de croisière qui étaient amarrés au port et qui déversaient un flot incessant de touristes.
Nous descendîmes du Navire, il avait été convenu que Wlod et Anna pourraient aller en ville pendant que Moi, je protègerais le jeune écureuil, nous n'avions pas besoin de tous rester avec lui.
Nous descendions donc sur les docks où se déroulaient en ce jour, un marché immense, Des Km d'étalages contenants, Poissons, Viandes, Légumes, breloques de toutes sortes et autres marchandises s'étendant de part et d'autre des quais. Entre ses étalages, des dizaines, des centaines, des milliers peut-être d'hommes et de femmes bougeaient tel une marée humaine d'une échoppe à une autre à l'ombres des Buildings et entrepôts qui bordent des quais.
Comme prévu, Anna et Wlod partirent ensemble de leur côté et moi, je restais seul avec le Zoologiste pour assurer sa protection.
Le Zoologiste justement avait décidé - faisant peu de cas de ma présence – de s'approcher d'un étale de poissonnerie où étaient posés sur leur lit de glace pilée une rangée de harengs de la taille de dauphins et un thon éléphant de 6m de long pour 3 de large.
  • Hey ces poissons sont énormes, comment est ce possible ? Demanda t-il à la vendeuse.
  • Tiens encore un touriste. Bon gamin, ici, les animaux sont un peu plus gros que la normal et particulièrement les poissons. Pourquoi ? On en sait rien … Y en à qui disent que ce serait grâce aux Volcans.
    Bon ? Tu m'en prend un ou pas, c'est qu'j'ai des clients à servir moi !

Le Jeune homme ne répondant rien, la poissonnière partie servir une vieille dame qui lui demandait l'un de ses harengs.
Le Zoologiste finit par prendre quelques notes sur son carnet puis marcha lentement tout le long du Marché des Docks, toujours suivit de son protecteur aux aguets.
Anna et Wlod eux avaient depuis un long moment quitté ce monde agité pour s'éclipser dans les profondeurs de la ville à peines plus calmes.
Les passants, probablement surtout des touristes allaient et venaient d'une boutique à l'autre dans le centre commerçant de la cité de Saint-Marc où ils se trouvaient.
Anna et Wlod marchaient vite à contre sens de la marche de la population qui se déplaçait irréfutablement vers la mer et les plages de sables fin qui bordaient les côtes de l'île.
Île qui d'ailleurs n'en était pas réellement une. En effet, elle était reliée à RedLine et à North Blue par un immense pont.
Un marchant ambulant leur appris également que bien avant que vienne le tourisme de masse sur l'île, cette dernière contait trois pays indépendants les uns des autres, qui ont, il y à 15 années de cela, étés fédérés par le Duc qui régnait alors sur la zone Sud de l'île depuis la ville de Saint-Jean qui est aujourd'hui capitale de toute la presqu'île et de la région de saint-Matthieu, petit village épargné du tourisme grâce à sa position géographique sur la pente d'un volcan marin émergé à quelques Miles au Sud de l'île...
Soudain, le marchant s'arrêta de raconter son histoire, le bruit incessant de la foule s'arrêta net et une grande allée fut formée par les passant qui s'agenouillaient les uns après les autres dans un silence de mort.
Témoignage de l'immense respect que cette population apportait à l'être qui se laissait ainsi porté le long du chemin sur le dos d'un homme poisson en sueur et était protégé par 6 hommes du gouvernement qui l'entouraient.
L'opulent homme portait une bulle sur sa tête et un habit blanc qui le faisait ressemblé à un clown.
Il fit s'arrêter sa monture et se tourna vers Anna et Wlod.
  • Pourquoi n'êtes vous pas a genoux ? Demanda t-il d'un air agacé.
  • Regardant autour d'eux, les deux révolutionnaires se rendirent compte que tous étaient à terre et que eux seul étaient encore debout dans la rue pavée.
    Wlod, en révolutionnaire aguerrit eu un petit sourire en coin, il ne s'attendait pas à croiser la Noblesse Mondiale ici.
    Votre Grandeur, je ne m'abaisserai pas à me prosterner devant un être aussi vil et sans intérêt que vous. Lui lança t-il le plus naturellement du monde.
  • Le Noble Mondiale pris la mouche et s'énerva.
    Créatures inférieurs et impolie que vous êtes, venir m'offenser pendant mes vacances.
    Gardes Tuez les !

Aussitôt, les hommes qui l'entouraient firent feu dans la direction de Wlod et Anna.
La foule prie peur en entendant les balles sifflées au dessus de leur têtes toujours appuyer contre le sol dans la position de salue et de respect du Noble passager.
Wlod saisit là flute traversière de sa ceinture. Il la porta à sa bouche sans frémir des balles qui fusaient et le frôlaient, le manquant de peu. Anna à ses côtés ne bougeait pas non plus, les bras croisés, elle souriait. De l'instrument de métal s'échappa quelques notes, douces et calmes, elle emplissaient la ruelle d'une impression de bien être, la musique s'enroula autour du Nobles et des hommes du gouvernement, calmant leurs Muscles, les apaisant, les poussant à se relâcher, à se détendre et à s'engourdir peu à peu.
Quand Anna et Wlod quittèrent la Ruelle, retournant vers les docks et le Navire, toute la rue était endormie, apaisée.


Voilà une heure que la scène s'était déroulée et déjà, toute la ville savait.
Un Noble Mondial bafoué, un groupe de puissants Rebelles en liberté. Déjà, les Ragots allaient bon train.
  • Ils sont là Contre-Amiral ! Cria un soldats qui les avait repérés.

Un Contre-Amiral ? Ils avaient de la chance. Bien qu'annonçant un difficile combat, il pouvaient en venir à bout. Mais ils devaient faire vite, il n'était certainement pas le plus puissant défenseur d'une île aussi fréquentée et ils n'avait que peu de chance de s'en tirer si un vice-Amiral arrivait.
Derrière eux sorti de derrière l'angle d'une rue perpendiculaire à la leur un homme d'une quarantaine d'année, portant l'habit blanc et la casquette traditionnel des soldats de la marine mais il se dégageait de lui une puissante aura qui faisait de lui, à n'en pas douté, un haut-gradé de la Marine. Derrière lui avançaient en rang une troupe de Soldats et à ses côtés, une jeune femme vêtue d'une longue cape blanche où étaient inscrit la devise de la Marine dans son dos et sur sa capuche rabattue, était brodé un écusson représentant une tête de cygne surmontant deux épées et la devise « I'll . Defend », elle semblait le seconder.
La troupe s'arrêta à quelques mètres des deux révolutionnaires. Il n'y avait personne d'autre dans la ruelle sombre.
  • Jeunes gens, je me présente, je suis le Contre-Amiral Ripper et voici Mon Lieutenant Mademoiselle NicLennox
  • Enchanté. Répondit une voie qui n'était ni celle de Anna ni celle de Wlod mais celle de S. qui les avait rejoins et était désormais à leur côté. Le jeune Zoologiste ayant été contraint par S. de se cacher un peu plus loin.
    Qu'y a t-il Contre-Amiral ?
  • Il y a jeune homme que je ces deux personnes ici présente vont devoir me suivre et purger la peine qui leur sera attribué suite au trouble qu'ils ont causé.
  • Il ce trouve Monsieur que ces gens sont mes amis et qu'il n'est pas question qu'ils repartent avec quelqu'un d'autre que moi …
  • Vous les accompagnerez donc alors.
  • Il n'en est pas question.
  • Voudriez vous me forcer à vous tuer pour obtenir ce que je veut Monsieur ?
  • Si vous pensez en être capable. Dit il un sourire de défit au coin des lèvres.

S. dégaina son épée.
  • Il ne sera pas nécessaire Monsieur que nous nous battions. Je crois que vous allez gentiment me suivre. Regardez donc derrière vous !

Se retournant, S., Wlod et Anna virent le jeune Zoologiste tenu fermement par deux gardes, une épée sous la gorge.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 15:29 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

C - Heu ... Sahee j'ai une petit probléme !
S , wlod et anna soupirairent en coeur ils étaient obligé de laché les armes .
S - Je t'ai déjà que je m'appelle pas Sahee
C - Ben la premier fois que j'ai demandé ton nom t'avait dit : Je me présente, je suis Sa... Hee … Peut importe qui je suis.
W - Pourquoi doit on le protégé déjà intérogea ces confrére .
A - Pour finir en tué par des Dragons céleste ... Surment ...



Cholki enragé 


C - Bon écouté vous êtes venus pour me protégé au pire je fais avec déjà que je voulais faire une aventure pour moi tous seul ! 
Et puis arrété de critquer parce que dans se cas vous pouvez partir sa me dérange pas !
Et je vous signale que ces pas moi qui a foutu des gars de la marine prés a mégorgé si vous ne vous rendez pas !


Cholki se changea en forme semi-écureil et attrapa le premier garde avec sa queue le cogna contre l'autre , attrapa son épée la tendis contre l'un des deux soldats .


C - Bon je me casse ! dit l'écureil en jettant l'épée au pied de wold .


L'écureil était partis plus loin dans le centre ville sans se retourné et s'arreta davant un fomme plutôt pauvre qui scultait des petite statuette en bois .


C - Exqusé moi en quel type de bois sculté vous ? Cette couleur noir un peu vert m'intéroge ...
Mais il s'arreta la . Il comprs qu'il était aveugle .
L'homme - Oh ! Bonjours ! Je voie que vous avez compris que je suis aveugle !
C - Ou ... Oui lui répond le zoologiste un peu choqué 
L'homme - Vous s'avez se n'es pas grave j'arrive pas a voir mais j'entend je un peu comme une chauve-souris je me sert de mes oreil pour voir .
C - Ah d'accord .
L'homme - a propos je m'apelle Saol et se bois je ne connait pas le nom mais c'est un bois d'une ile de westblue elle s'appelait Trésar cette ile un cadeau d'un amis .
C - D'accord je note .


Cholki ouvre son carnet et nota 


C - Voiiiila . Sinon moi c'est Cholki je suis zoologiste et mon réve et de créer un livre avec tous les animaux de se monde !
S - Ah voila des jeunes qui font avancer le monde !
C - Tiens ces quoi cette bestiole ?
S - Oh sa ! Un ornithorynque !
C - Sa se trouve ou ?
S - Venez je vais vous accompagnez !
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 21:06 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Les trois révolutionnaires observèrent le jeune écureuil se défaire en quelques secondes des gardes pourtant lourdement armés.
Il se regardèrent avant d'éclater de rire après le départ du Zoologiste.
Le Contre-Amiral les fit revenir à la raison :
- Heeeee … C'est fâcheux ... Peut importe ! Emparez vous d'eux.
Une horde de soldat se rua sur les trois révolutionnaires. Mais S. qui à eu le temps de récupérer son épée traça d'un du tranchant de l'épée, un longue ligne droite au sol qui séparait fictivement la place en deux.
- Le premier qui essaye de passer, j'en fait de la charpie.
Wlod ! Retrouve le Zoologiste, même si ça n' m'amuse pas plus que ça, on à pour mission de le protéger.
- Ok.

Wlod sauta sur un toit proche et partit arpenter les rues alentours depuis les hauteurs à la recherche du Zoologiste.
Les soldats, encouragés par le Contre-Amiral traverseraient la ligne tracé par S. qui se jeta sur eux.
Il en trancha deux, planta violemment la lame de son épée dans l'abdomen d'un autre, la ressortant couverte de sang. Il frappa de nouveau. Du pied cette fois, droit dans le menton d'un autre soldat qui s'écroula, mort. Anna dégaina son arc, encocha trois flèches qui filèrent comme des traits d'argents à travers trois têtes de soldats. Au bout de dix minutes, il n'y avait plus que quatre personnes debout dans la ruelle. Anna, S., le Contre-Amiral Ripper et le Lieutenant NicLennox qui n'avait pas bougés.
Devant l'ampleur du massacre, le Contre-Amiral se frappa la tête de la main alors que S. essuyait le sang de sa rapière.
- Franchement, je me demande parfois ce que j'ai fait pour mériter qu'on me donne des hommes aussi médiocres.
- Qu'importe Contre-Amiral, ils sont morts maintenant, nous allons devoir nous occuper nous même de ces rebelles. Dit froidement le Lieutenant tout en rabattant sa capuche derrière sa tête, dévoilant ainsi une chevelure Blanche et un visage au traits fins, magnifiquement effrayante.
- Oui mais tout de même, on aurait peut-être pu éviter ce massacre non ?
- Dites, si on vous gênes faut nous l'dire hein ! Répliqua S. qui s'approchait à pas lent du Contre-Amiral alors que Anna avait déjà ré-encochée une flèche à son arc.
- Bon, Lieutenant, nous reparlerons de tout cela plus tard, nous avons du travaille. En chaîna Ripper tout en prenant une position de garde de combat.

S. et Ripper s'élancèrent l'un sur l'autre, S., son sabre à la Main, et le contre-Amiral à main nue.
Le choque fut terrible. Ripper avait stoppé net la course de la lame du révolutionnaire en la saisissant à main nue. S. et lui se retrouvaient donc face à face, les yeux dans les yeux, tenant tout deux la rapière qui manqua de se briser. S. devait faire attention.
Le Lieutenant NicLennox entra en action, d'une incision, elle se retrouva face à Anna et lui asséna un puissant uppercut dans l'abdomen qui l'envoya voler, elle et son arc, a quelques mètres de là dans un mur qui s'effondra sur la pauvre femme.
S. et Ripper se faisaient toujours face. Le dallage du sol sous eux craquait tellement la puissance de leur assaut prolongé était grande.
Ils se dégagèrent pourtant au bout de quelques minute.
S. Plaça une estocade, Le Marin l'évita en se penchant presque à l'horizontal sur son pied gauche, de cette position, il asséna un rapide et puissant coup de genoux renforcé par le haki dans le ventre du malheureux S. qui ne pu l'éviter et s'en alla rejoindra Anna et dans les débris du mur effondré projeté à la vitesse d'un avion à réaction (même s'il n'en avait pas conscience vue que les avions à réactions n'existaient pas en ce temps là.)
Il se réveillèrent quelques heures plus tard dans une cellule de la Marine.
- Non d'une crotte de pigeon Avariée, Mais c'est qui ces types ? S'insurgea S. en ce frottant la bosse qui endolorissait sa lourde tête.
- Des Démons surement, plaisanta Anna qui était restée allongée, son corps tout entier la faisait souffrir, elle devait s'être brisée quelques côtes en rencontrant l'épais mur de pierre.

Wlod, lui, avait cherché partout le jeune écureuil avant de le croiser, un peu par hasard au détour d'un chemin, le Zoologiste ne l'avait pas vue, il semblait être occuper a contempler un petite statue de bois vermoulue.
Il s'approcha doucement et le suivit quand l'écureuil décida de suivre un vieillard aveugle vers on ne sait où. Wlod devait le protéger, c'était sa mission et il n'y manquerait pas.
Le Vieillard ne semblait pas être une menace mais la Marine accepterait mal que deux de ces hommes se soit fait ridiculisés et il le savait. Il craignait des représailles contre le jeune écureuil. Et ça ne traîna pas.
Il croisa de plus en plus des affiches offrant une récompense pour la capture du Zoologiste.
Et encore plus inquiétant, son avis de recherche à lui dont la prime a été augmentée est placardé sur tout les murs du quartier.
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/35/1377629343-wanted-cholki-l-ecureuil.png
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/35/1377629369-wanted-wlodzimierz-de-toura.jpg

Le jeune écureuil marchait toujours insouciant du danger au côté de l'aveugle.
Wlod les suivaient.
Les sens aiguisés de la bête lui avait révélé sa présence depuis longtemps. Mais il s'en moquait.
Quand Wlod le compris, il les rattrapa et marcha quelques instant à leurs côtés, comme si de rien n'était, les bras croisés dans le dos.
L'aveugle ne semblait pas l'avoir remarqué.
- Où allons nous ? Demanda t-il au Zoologiste.
- Vous je n'sais pas. Mais moi je vais voir d'où proviens ce bois. Le jeune écureuil lui montra la statuette que Wlod observa quelques instant avant de s'en désintéresser.
- Et qui est ce brave homme ? Wlod lui indiqua lui vieille homme d'un signe de tête.
- Je n'sais pas vraiment. Un Aveugle qui taille du bois.
- Un Aveugle qui taille du bois ? C'est un peu étrange ne trouvez vous pas ? N'avez vous pas peur qu'il ai pu être un chasseur de Prime.
- Un frisson traversa le vieil homme. Zut ! Il semblait qu'il ai été découvert. Il devait continuer encore un peu a jouer le jeu pour s'en assurer.
- Pourquoi donc un chasseur de prime s'intéresserait il a moi ?
- Vous n'avez pas vue les affiches ?
- Heee...
Le jeune écureuil observa avec plus d'attention ce qui ornait les murs des Maisons alentours. En effet, de multiples affiches Offraient un prime pour sa capture. Mais …
- Quoi ?! Comment ont ils osés ? C'est moi ça ? Pas du tout ! Mon poil est bien plus saillant que cela ! Comment voulez vous que les gens me reconnaissent avec ça ?
- Calmez vous voyons, c'est mieux ainsi. Vous serrez moins inquiété.

Le vieillard s'était arrêté. Son instinct lui avait dit que ce type était recherché et il en avait la preuve. Il le conduisait tout droit vers le QG de la Marine pour toucher sa récompense sans même avoir à ce battre. Par contre, il se demandait bien qui était cet autre type qui était avec eux.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 21:41 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Alors que cholki grondait , le veillard partait discretement dans un magasin .
W - Du calme ! Tu va attirais du monde !
C - Que je me calme ?! Je suis recherché par votre faute ! Et en plus c'est quoi cette image ! Moi en train de boulotter une suculente noisette ... Hum ... J'en bave ...
Bref c'est pas sa le plus importe ! 
Tous le monde va me surnommer " cholki dit glouton "
W - Non non . Il y a marqué : " Cholki dit écureil "
C - On a qu'a demander l'avis a ... Meerde !
W - a meerde ? Dit Wold qui ne c'était pas retourné
C - on est dans la grosse MEERDE !!! Fuit !!
Wold comprit directement qu'il y avait déjà un chasseur de primes qui c'était laissé envouté par l'odeur alléchante de la prime .
Les deux coururent pendant un long moment jusqu'a que wold décréta de s'arrèté et combatre , il se retourna et vi un petit homme , chauve et barbu avec une épée a la main !
W - Tu nous a fait courir pendant 10 minutes pour un gars comme ça ?
C - ben ... Oui dit cholki essouflait !
W - Je pensais que c'était un chasseur légérement voir qu'asimentvplus fort que lui !
Le chasseur de primes courrut vers eux !
Le revolutionnaire pris sa flute et contra son coup d'épée et mis a terre le petit homme en un rien temps .
Petit homme - Naan silvousplait ! Me tuez pas ! J'ai une femme et un enfants !
W - Sa marche pas tous les coups sa !
Wold pris le sabre de l'homme a terre et l'approcha avec violence sur le crane de l'homme et s'arretta au dernier moment !
Le petit homme c'était évanoie ...
Wold - pfff chasseur de pacotille !
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû - 03:40 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

A l'instant où Wlod eu terminé sa phrase. Des toits environnant descendirent une vingtaine de Chasseurs de primes armés jusqu'au dents. Ils avaient bien l'intention de régler son compte a la bestiole et si possible à Wlod afin de toucher les deux récompenses.
Acculés l'un contre l'autre au milieu de la ronde des tueurs enragés, Ils n'avaient plus trop le chois, ils allaient devoirs livrer bataille où ils seraient mort d'ici quelques minutes.
Le cercle autour d'eux rétrécissait à vue d'œil et le combat était imminent.
L'un des hommes brisa le cercle pour s'attaquer à l'écureuil. Qui lui lança une noisette dans l'œil ce qui (bien que déloyale) eu pour effet de le faire reculer.
Wlod se faisait attaqué à son tour par trois Hommes armés de sabres courbes qui ne purent percés l'acier de sa flûte dont il se servait comme d'une arme.
Un autre Chasseur tira avec un révolvers et toucha le pauvre écureuil à la patte. Bien mal lui en pris, bien que blessée, la bête se transforma totalement et arracha d'un coup de dent la tête du malheureux (et oui, on n'embête pas un animal blessé).
Wlod lui se battait toujours acier contre acier.
Bloquant habilement un coup qui l'aurait égorgé, esquivant avec agilité un second coup qui aurait pu l'égorger. Assénant un coup de coude qui, dans un claquement sec cassa quelques côtes à l'un de ses adversaires. Virevoltant avec fraicheur comme au rythme d'un air entrainant, il se défit des trois hommes en peu de temps, les laissant, presque mort, gisant à terre. Pas de doute, il méritait sa prime exorbitante.
L'écureuil de son côté faisait un carnage. Blessé et enragé comme jamais, il broyait, écrasait, mordait, déchiquetait tout ce qui lui tombait sous la main ses yeux étaient injectés de sang.
Puis, après quelques minutes, l'animal tomba à terre, épuisé. Du sang coulait abondamment de sa patte blessé.
Wlod finit le travaille en éliminent les quelques rescapés qui commençaient à fuir. Puis il s'approcha du blessé et examina sa plaie.
- … C'est vraiment pas jolie.
- Te fout pas de moi. Lui dit Cholki qui avait repris forme humaine tout en serrant les dents comme pour atténuer la douleur. Tu peut faire quelque chose où pas ?
- Pas ici non. On va palier au plus pressé.
Il sorti de veste du fil et une aiguille à tricoter et recousu la plaie béante grossièrement avant de la recouvrir d'un morceau de tissu solidement noué. L'écureuil cru mourir quand Wlod lui planta l'aiguille dans la jambe pour recoudre la plaie mais se retint de crier pour ne pas ameuter tout le quartier.
Wlod aida le Zoologiste à se relevé et le soutint pour ne pas qu'il tombe.
Un homme arriva derrière eux.
Le Contre-Amiral Ripper.
- Vous voilà enfin. J'ai mis un temps fou à vous retrouver.
Les idées se propageaient à une vitesse folle dans la tête de Wlod. Si le Contre-Amiral était là, c'est que ses amis avaient perdu. Et ça, c'était impensable contre un simple petit Contre-Amiral. Ce type devait avoir quelque chose de spécial. Un Fruit du Démon peut-être. Il n'en savait rien.
Mais avec l'écureuil blessé et incapable de ce battre, il était foutu contre un type de cette trempe.
Il n'avait toutefois pas le chois et fit s'asseoir le blessé dans un coin de la place puis se mit en garde.
- Par les pouvoirs qui me sont conférés, je t'arrête Wlodzimierz de Toura, pour tes activités de révolutionnaire et pour avoir déshonoré un Dragon Céleste.
Wlod ne répondit pas. Il se savait perdu. A moins que ...
- Je vois que tu n'est pas près à collaborer.
Pour seul réponse, Wlod porta sa flûte à sa bouche et entonna la partita en la mineur de J-S. Bach.
http://www.youtube.com/watch?v=FJmslYrt-H4&
Aussitôt, se créa une atmosphère, se posa un décore, une ambiance. Une illusion collective. Ce monde fantastique se mit à tourner autour du Soldat comme s'il avait été le cœur d'une toupie enchantée qui, lentement tourne et tourne encore, découvrant des paysages de plus en plus majestueux au fur et à mesure que la musique avançait, des pins, des lacs et des rivière apparaissaient, tout cela enchevêtrés dans une ville immense. Au loin, on pouvais apercevoir la grande gare centrale d'où un train a vapeur partait pour une direction inconnue. Des Ponts de nacre sculptés traversaient le fleuve pour rejoindre à l'ouest le Quartier Industriel où fume encore doucement les noires cheminées des usines. Là, à droite, un palais magnifique se coiffait de trois coupole bleuies par un habile jeu de lumière. Un peu plus loin au bout de la rue pavée d'argent, semble se tenir une grande foire. Dans cette ville tellement réelle où tout n'est que calme et harmonie pour la première fois depuis longtemps, le soldat se sentait bien. Jamais il n'avait vue une telle splendeur, une telle beauté, il eu presque été tenté une seconde de croire à tout cela tellement cela sembla vrai.

Mais il se ravisa et, se forçant à revenir à la réalité, il sauta vers Wlod. Se déplaça en volant d'une bonne dizaine de mètres grâce à un pas de lune. Et frappa Wlod du point. Enfin, il cru le frapper, Wlod était rapide et avait évité le coup fatal; il entamait désormais la suite de l'œuvre du compositeur par la Partita en ré majeur. Qui, sans dénaturé le décore créé, lui ajouta des détailles, de la beauté, de la gaité encore plus de réalisme, perdant la ville entière dans cette cité idyllique.
La cité toute entière avait entendu cette étrange mais magnifique musiques et ce fut un véritable flot de touristes et de résidents qui déferla sur la place qui devint vite noir de monde venue voir l'artiste jouer si mélodieusement ses airs inconnus des habitants d'ici et d'ailleurs.
La foule amassée sur toute la place empêchait désormais le Contre-Amiral d'avancer vers le révolutionnaire qui disparu dans la foule sans pour autant arrêter de jouer et de faire tournoyer son décore d'une splendeur désormais sans égale sur toute la ville.
Quand la musique et le décore s'estompèrent peu à peu et que la foule quitta lentement la place, le Contre-Amiral se retrouva seul sur les lieux.
Plus de touristes, plus de riverains et surtout plus ni écureuil, ni Musicien.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 29 Aoû - 15:25 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Les deux fuyare c'était cacher dans un magasin de potorie , cholki soufrait térriblement . 
Wold chuchotait :
W - Ils n'ont pas pu perde ...
C - Qui ça ... dit l'écureil touché en se mordant les lévres . grmfff ... Anna et l'autre ?
W - Oui avant de partir a ta recherche j'ai du les quittés avec un contre-amiral et un lieutenant , et voila que ressort le contre-amiral ...
C - Ils on du surment ... grmmff ... avoir le lieutenant ...
W - Garde t'est force ! On va au QJ de la marine le plus proche ...
C - ...


Wold vérifi autour du magasin , et allat a un magasin de vétement juste en face .
Et resortirent avec des vétements d'une marque connu en symbole un panda , un short noir pour l'écureil et un gris pour wold .
Ils avaient pris aussi une vestes rouge marrons .
Et cholki avait une casquettes blanches .
W -  ta compris le plan ?
Cholki ocha la tête pour dire oui .
W - Bon si jamais des marines passent ou voir même le contr-amiral tu regarde dans a un endroit opposé .
Il nous remarquera pas avec ces nouveaux habits .


Les deux vacancier aprésent se fondait dans les touristes et en posant des questions a quelques passant demandérent :
W - Excusé-moi ! Pour ou se trouve le QJ de la marine c'est pour portait plainte contre un habitant qui a gravement bléssé mon amis !
 - On la vu il est par la bas ! disait les touriste
W - Merci bien .


Arrivait en fae du QJ c'était un immanse batiment avec plusieur tours d'au moins 20 métres , on pouvait y apercevoir des barreaux , et quelque personne qui regardait dehors en pensant a pouvoir sévader .7
la QJ ressemblait a un chateau fort avec des rochers jaunes qui faisait pensé a du sable , un vrai chateau de sable .
Il était situé proche de l'eau il y avait la mer , la plage , un petit murée avec un escalier pour allez a la plage , un petit chemin puis le chateau .
D'ailleurs en regardant la plage il y a avait surtout des bourgeois a cette emplacement , surment réconforté par le fait que le QJ soit a deux pas d'ici .
 W - Bon on va attendre ici pour voir si on les vois passé ou sortir .
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 04:07 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Le dallage froid et grossier de la cellule commençait à déplaire à Anna et S., réveillés depuis une vingtaine de minutes.
Alors qu'un rat sortait d'une fissure à peine plus grosse que lui dans l'épais mur de pierre. Qui les séparait de la cellule voisin, S. se leva et s'approcha de la fenêtre qui laissait entrer une fine bande de lumière coupée par trois barreaux d'acier.
S. observa les gens qui se marchait sur la place. Anna, elle restait toujours couchée sur le sol de la cellule, incapable de se relever seule.
- Ça va aller ? Demanda S. tout en continuant a observer la foule.
- Je crois. fit Anna tout en maudissant le Lieutenant qui l'avait mise dans cet état.
- Qu'est ce que tu voit de beau là dehors.
- Rien. Des touristes, des milliers de touristes. Et la Mer.
- La Mer ?
- Oui.
- Elle va me manquer celle là quand nous seront pendu au bout d'une corde. Ironisa Anna.
- Pffff … S. continuait a observer le flot ininterrompu des touristes.
- Tiens, ces deux là, appuyés contre le muret ne vont pas vers la plage comme les autres.
- Ils aiment p'têtre pas la plage.
- Attend ! Et cette flûte qui pend à la ceinture de celui là, ça n'te rappel personne ?
- Non ! Il aurait quand même pas fait ça. Ça n'peut pas être lui !
- On dirait bien que si …


Sur la place, Wlod. et le Zoologiste attendaient que quelque chose se passe. Quand une grande femme en cape Blanche vint les voir.
L'écureuil tourna la tête dans la direction opposée faisant naïvement semblant de ne pas l'avoir vue.
- Alors vous êtes venu. Quelle bonne nouvelle.
- Pardon Mademoiselle ? Nous nous connaissons ? Répondit Wlod dans un ultime espoir d'échapper à la bêtise qu'il venait de ce rendre compte d'avoir fait en se jetant dans la gueule du loup.
- Ne jouez pas les malins avec moi. Personne d'autre que vous ne porte une flûte a sa ceinture et ne se ballade avec un blessé aussi grave.
Wlod se frappa le front du plat de la main. Il regardait sa flûte qui pendait comme d'habitude à droite de sa ceinture. Il l'avait attacher par habitude sans vraiment s'en rendre compte.

Se rendant a l'évidence, il se rendit sans résister quand la jeune femme lui passa les menottes.
L'écureuil en resta bête … Il n'y avait pas pensé non plus et du bien se contenir pour pouvoir accepter d'être, tout comme Wlod menotté sans tenter de zigouiller cette dame qui n'avait même pas eut à se battre pour les arrêter, d'autant que sa jambe le faisait toujours souffrir affreusement.
Deux gardes vinrent les escortés jusqu'à l'intérieur du bâtiment. En passant le seuil de la lourde porte en chêne, le Contre-Amiral les salua d'un hochement de tête, un sourire se dessinait au coin de ses lèvres.
Le petit convoie continua quelques mètres avant que les deux gardes prennent l'écureuil à part pour le conduire vers une autre salle. Wlod lui, continuait à suivre le Lieutenant qui le fit monter des escaliers jusqu'à ce retrouver dans un long couloir de pierre jaunes bordé de lourdes portes d'acier qui fermaient les cellules. Des cris se faisaient entendre de derrière les portes. Des suppliques de renégat qui espéraient un miracle qui les ferait relâcher. Certaine portes restaient muettes, à l'intérieur, étaient enfermés des prisonniers trop faibles ou trop honorables pour crier comme leur confrères. Aucunes n'était vide.
Au détour d'un virage, un homme passa son bras par l'ouverture barrée de ferre de la porte dans l'espoir de trouver un soutien quelconque du nouveau prisonnier dont chaque pas faisait un bruit mate contre la dure pierre jaune qui dallait l'aller. Wlod la vue. Et il saisit sa chance. Il n'était surveillé que par le lieutenant et, serte, il était menotté mais il pouvait réussir s'il était discret.
Il utilisa la chaîne qui retenait ses poignets comme un grappin et accrocha les clefs qui pendaient à la ceinture du lieutenant. Les faisant tombés dans la main ouverte du prisonnier quémandeur. Ce dernier n'en demandait pas tant et alors que le Lieutenant n'avait rien remarqué et continuait a avancer, il rentra vite sa main et tourna l'une des clef dans le verrous de sa cellule, adressant un clin d'œil au Révolutionnaire qui suivait toujours le soldat de la marine.

D'un coup d'œil en arrière, Wlod aperçu le prisonnier sortir de sa cellule et les suivre discrètement. Il le reconnu. C'était Joey Martin dit le coq, un petit capitaine pirate sans réel avenir dans la profession. Il aurait espéré mieux mais il devrait s'en contenter.

Alors qu'il avançait toujours docilement à la suite du Lieutenant NicLennox, il changea de couloir, gravit un escalier en colimaçon jusqu'au dernier étage d'une très haute tour. Ils croisaient de temps à autre quelques gardes de la Marine. Joey Martin qui les suivaient s'occupaient de les tuer puis de faire disparaître leur corps afin de ne pas être repéré. Arrivé tout en haut de ce qui devait être la tour Est de la citadelle, le Lieutenant ouvrit une cellule vide, y fit entrer Wlod. lui défit ses menottes et pris ses clef à sa ceinture pour fermer la cellule mais sa main ne les trouva pas. Elle baissa les yeux pour constater qu'elles n'étaient plus là et c'est à ce moment que Joey frappa de toute ses force la pauvre Mademoiselle NicLennox à l'aide d'une lourde barre de métal. Alors que le Lieutenant gisait, inconsciente, sur le sol du couloir, Wlod sorti de sa cellule en se frottant les poignets pour effacer la marque des menottes récemment retirées.
- Merci du coup de main. J'm'en serais pas tiré sans toi. Dit Wlod à Joey en lui proposant une poignée de main amical.
- De Rien l'ami, tu n'est pas n'importe qui et puis, sans toi, je m'en serais pas tiré non plus.
Et maintenant ? On fait quoi ? On sort ?
- Non ! Maintenant qu'on est là, j'ai des amis a récupérer dans l'une de ces cellules et un crétin d'écureuil à retrouver.
- Ok. De toute façon, je te doit ma liberté, je te lâche plus maintenant. J'ai une dette envers toi.
- Comme tu voudra.
- Bon, je n'sais pas du tout où ils peuvent être … Tu connait cette Prison toi ?
- Pas vraiment, ça fait presque 1 an que je suis là mais j'n'ai eu le droit d'explorer que ma cellule jusqu'ici.
Je peut juste te dire que dans cette grande tour se trouve 10 étages, plus l'étage est élevé, plus la prime de ceux qu'ils y enferme est importante …
- Ok. Alors voyons.
Wlod sorti un paquet d'avis de recherches de sous son veston et commence a les feuilleter.
- Alors …
http://www.abystyle.com/stock/img/product/22/565/abydco337_3.jpg
Non, c'est pas ça …
http://tom.micas.free.fr/Brookwanted.jpg
ça non plus …
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/35/1377825680-wanted-joey-martin.j…
ha tiens, ça c'est toi … Mais c'est toujours pas ça que je cherche …
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/35/1377827789-wanted-anna.jpg
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/35/1377827808-wanted-sabo.jpg
voilà, j'ai trouvé.
Donc, 65 et 72 Millions. Ils devraient donc se trouver probablement un ou deux étages en dessous de nous.
- Sans doute répondit le Joey
- Allons y !

A l'étage en dessous, S. et Anna qui avaient assistés à la capture de leur ami et qui ont entendus, comme tout les autres prisonniers les pas de Wlod qui montaient les escaliers, ne s'attendaient pas à ce qu'il apparaissent à leur portes quelques minutes plus tard.
Wlod utilisa les clef qui avaient servis à ouvrir la cage de Joey pour libérer les deux révolutionnaires. S. pris Anna sur son dos tant elle était incapable de bouger, son corps encore meurtrit par le dur combat qui les avaient envoyés en prison.
Il ne leur restaient plus qu'à aller libérer l'écureuil et a récupérer leurs armes qui leurs avaient étés confisqués. (A l'exception de Wlod qui avait toujours sa flûte.) mais alors qu'ils s'engageaient pour descendre l'unique escalier de la tour, une sirène retentit.
Leur évasion avait été remarquée.
Déjà, des soldats armés les cherchaient dans tout les bâtiments.
Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne soit découverts et ils avaient encore trop de choses a récupérer dans cette prison pour pouvoir s'enfuir.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 13:47 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Cholki apercevait une derniere fois Wold qui partait dans un chemin opposé acompagné du lieutenant , en face se trouvé un couloir qui paraissait tellement plus sombre que les autres couloir en compagnie du révolutionnaire .
En vrai il se sentait tellement rasurré en compagnie des 3 révolutionnaires .
Il était comme un chevalier sans épée , armure et cheval ...
Malgrés qu'il était plus libre sans cette équipement il ne pouvait pas vivre sans .
Maintenant attendons que wold s'occupent du plan . Pensa l'écureil blaissait
Mais une voie envola ces pensées .
M1 - Whoo ! Debout ! Avance ! cria un soldat de la marine en denant un petit coup mais assez fort dans la jambe bléssé pour lui faire crier
C - Gyaaa .... Hmppf ... Cholki serre ses dents en pensant : Toi salopar ! je t'explose ta face dé que je sort ! ( oups je vais etre banni )
M2 - sharatata ! Il semble prendre a la légére la marine tss .
M1 - Ahahah ton rire mais fait troo rire !
M2 - Sharatata ! J'y peux rien tss . Allez avance tss !
Les 3 personnes avaicaient dans un des centaines de couloir du QJ , on passait devang 2 ou 3 fenetres avec des barreaux .
M2 - Voila ta futur cantine tss !
M1 - M'ouais il devrait plutot manger tous dans leurs cellules au lieu de les faire tous réunir ! Hier on a capturé 2 gars qui avait fait une alliances.pour s'évadaient !
M2 - Sharatata ! Qui sont idiot ces pirates tss !
Puis ils s'arrèterent .
M1 - bon nous voila a l'infirmerie .
C - Vous allez me guerrir .. Hmpf ... ?
M2 - Ouep . Si sa tenait qu'a moi on vous laisserait enfermez avec ces blessurs tss !
La porte s'ouvrit une infirmiére sorti , elle était d'une beauté resplendissante . Elle portait une mini jupe blanche avec une poche auquel depasser une seringue , elle avait une petite veste juste pour cacher sa poitrine , et pour finir des talons haut de 5 cm .
J - Bonjours je suis joel et ses moi qui vait guerrir ton pensement ! Dit t'elle d'une voie qui pouvez m'anipulez n'importe qui tellement elle était douce .
Mais pour l'écureil sa le laissait inchangé .
J - Bien je vais m'occuper de lui . Vous pouvez y aller !
Les deux soldat partirent .


J - Alors , voyons voir , blessure d'une balle ...
L'écureil tenta de fuir mais elle se retourna alors qu'il était juste un face de la porte.
Elle tenda sa jambe pour frapper le pauvre malheureux en plein face . Celui ci avait traversé la porte , il avait une trace semelle au niveau de l'oeuil droit . Il saignait du nez .
C - Urgh ... Elle a pas de culotte ... 
J - Tu es bien des rares personne qui ne s'envoute pas dans mon charme ...
C - C'est que la seul choses que j'aimes sont les cacahuetes ... Dit t'il toujours les yeux écarquillé de la superbe et rarisiment vue qu'il vennant d'avoir ...

Il se retrouva allonger contre la table avec des cengles aux bras et jambes .
J - Bon je vais mettre fin au soufrance de ta jambe .
Elle pris un hache .
J - Je vais te couper la jambe ! Voila comment on guérri les gens ici !
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 22:11 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Les 3 révolutionnaire et Joey Martin, un pirate sauvé un peu plutôt par Wlod, désarmés, couraient depuis une dizaine de minutes déjà à travers les couloirs de la prison, suivit à la trace par des soldats qui les canardaient.
Quand une porte se dessina sur leur gauche, Wlod fit un discret signe aux autres et tous franchirent la porte, la refermant derrière eux et la maintenant fermée de toutes leurs forces.
Ils n'avaient pas prêté attention à l'endroit où ils entraient. Au bout de quelques instant, la pression des soldats derrière la porte se relâcha quelque peu, ils eurent alors tout le loisir d'admirer la salle, murs et planché carrelés de carrelage blanc, une grande étagère métallique ornait le mur du fond au côté d'un grand tableau périodique des éléments qui surplombait un discret bureau métallique lui aussi. Un squelette (probablement un faux mais pas sur) trônait dans un coin de la salle.
Au centre de cette grande salle éclairée par un puissant néon, il y avait une table, oh, Une table d'opération toute simple, sans chichi ni froufrou, rien que de l'acier recouvert d'un linge blanc sur lequel était posé un petit être à la jambe ensanglantée. Une grande et belle dame d'une vingtaine d'année était debout à côté de lui, une hache levée, haute, au dessus de sa tête. Tout deux les regardaient fixement. C'en était presque gênant.
Je vous en pris, ne vous occupez pas de nous, continuez. Dit S. .
Attend mais ! Ha mais oui ! C'est toi ! Mince alors, t'aurait pu faire gaffe Wlod, tu l'a tout abimé ! S'insurgea S. tout en s'approchant du corps.
Mademoiselle, désolé mais je crois que ce brave écureuil n'a pas besoin de vos service.
Restée Muette par l'assurance de S., la jeune infirmière ne répondit pas tout de suite.
Heeee …
Oui oui je sais, vous devez faire votre boulot et je le comprend. Mais regardez, moi par exemple, je suis révolutionnaire. Et bien, il y a des jours, on à pas besoin de révolutionnaire et donc, je n'fait rien et je reste sagement chez moi. Pour vous, c'est la même chose et aujourd'hui, il se trouve qu'on a pas besoin d'infirmière. Merci d'être venue, vous pouvez rentrez chez vous.
Elle sa retourna machinalement et ouvrit une porte de sortie avant de ce rendre compte de ce qu'elle faisait. Elle secoua sa tête de droite et de gauche pour se remettre les idées en places.
Déjà, S. et Cholki était retournés aider les autres a maintenir fermée la lourde porte de métal froid que les soldats essayaient de nouveau de passer.
Non mais ils ce sont foutu de moi ces c******* de révolutionnaires. Grogna t-elle tout en se saisissant de sa hache, prête à découper ces 5 hurluberlus.
Merci du coup de main. Dit Cholki dans un même temps à ses sauveurs alors qu'ils empêchaient toujours la marine d'entrer.
Anna, tu t'occupe de cette infirmière ? Je crois qu'elle nous en veut. Demanda Wlod. À la révolutionnaire.
Pas d'problème ! Répondit Anna avec un clin d'œil et un sourire.
L'infirmière brandit haut sa hache et la fit s'abattre sur la jeune révolutionnaire qui l'esquiva gracieusement.
Les gestes de l'infirmière étaient lourds et peu précis, sans doute à cause du fait qu'elle n'avait eu pour entrainement que le démembrage de personnes attachées.
La Révolutionnaire n'était elle par contre pas très habituée au combat à main nu et son arc lui aurait été très utile à ce moment là. Elle plaça toutefois un coup de poing plutôt violant au niveau du sternum (nu) de l'infirmière qui la fit chanceler.
Se reprenant, l'infirmière repassa a l'attaque. Un coup de hache bien placé qui aurait pu décapiter la jeune femme si elle n'avait bougé. Mais pas assez pour éviter totalement le coup qui lui laissa une marque sanglante sur le front d'où suintait à grande vitesse des quantités astronomiques d'hémoglobine qui lui masqua bientôt l'œil droit.
Ho toi ! Ça va pas ce passer comme ça ! Dit alors la jeune femme sous le coup de la colère.
Elle se lança alors dans la bataille avec plus d'acharnement encore mais un coup du manche de la hache la toucha au menton, l'envoyant voler et défoncer une porte menant à une pièce non-éclairée tout à côté du squelette qui, ils en étaient sur cette fois n'était pas en plastique.
L'infirmière tordu repris alors sa hache, S. abandonna ses compagnon qui avaient de plus en plus de mal a maintenir la porte close pour s'occuper de cette malade qui se rua sur lui, une hache à la main. Et le chemisier totalement ouvert à cause de sa course laissait désormais apparaître une opulente poitrine qui dans d'autres circonstance ...
Bref, S. et l'infirmière dévergondée couraient l'un vers l'autre mais le choc n'eut pas lieu. L'infirmière tomba raide morte, une flèche au bout métallique pointu avait pénétrée doucement sa tempe gauche avant de ressortir par sa temps droite et de se ficher dans le mur tout proche. Une mare de sang se forma autour de la tête inerte du corps transpercé de l'infirmière qui exposait, une fois morte, sa nudité à toute l'assistance. La mare rouge grossissait au fur et à mesure que le sang s'écoulait du cerveau crevé de la pauvre femme. Une odeur acre envahie toute la pièce. Une mouche se posa sur l'œil encore ouverte du cadavre et y déposa probablement ses œuf qui plu tard, en éclosant, donneront naissance à de magnifique larves qui grandiront en se nourrissant du délicieux nectar oculaire de l'infirmière décédée puis ils sortiront par je n'sais quel trou qu'ils auront doucement grignoté goulument, donnant naissance à toute une colonie de magnifique petites mouches. Ce sera bien là la première chose utile qu'aura fait cette pauvre femme.

Mais l'intérêt de nos braves pirates et révolutionnaires n'était pas vraiment sur le corps presque nu qui gisait dans la salle mais plutôt à Anna qui sortait de la salle sombre d'à côté, à sa main son arc et dans l'autre la rapière de S. .
C'est original ça ! Une réserve d'arme à côté d'une infirmerie. Rigola Anna en poussant les débris de la porte qu'elle avait explosé en entrant.
Y avait il un couteau à peu près long comme ça ? Demanda Joey en tenant toujours fermement fermée la porte qui tentaient désormais de forcer les soldats à l'aide d'un puissant bélier.
Anna rendit son épée à S. et retourna dans la salle, quand elle en ressortie quelques secondes plus tard, la porte avait cédé et il s'en fallut de peu qu'elle lança son couteau à Joey pour qu'il puisse égorger le premier des soldats qui à essayer de passer, Ainsi dépossédé de sa tête, le Marine se transforma en une véritable fontaine sanglante.
Tout les combattant se retrouvèrent ainsi couvert de sang.
Le combat continu. Les soldats entraient, toujours plus nombreux par l'unique porte de la salle. Forçant ainsi nos cinq amis à se retrouver adossés dans le coin de l'infirmerie au côté du squelette qu'ils avaient d'un commun accord appelé Filibert parce que Filibert c'est un joli nom pour un squelette.
Clac Clac. Les dents du squelette claquèrent suite à un coup d'épaule reçu par une maladresse de Joey alors qu'il transperçait son 75ème soldat.
Hey ! Ça fait mal ! Crétin ! Dit le squelette d'une vois faisant quelque peu penser à celle d'un canard enrhumé (enfin si les canards enrhumés pouvaient parlé bien sûr, ce qui n'est pas le cas puisque cette maladie, comme chacun sait les en empêche.)
Les cinq pirates/révolutionnaires se retournèrent oubliant un instant le combat pour regarder ce prodige, manquant de ce faire tuer par ce geste inconsidéré.
Quoi ? J'ai une tache sur le nez ? Ho mais je suis bête ! Je n'ai pas d'nez. Ho Ho Ho ! Blague de Squelette.
Bordel mais t'est quoi toi ?
Moi je suis un squelette ! Pourquoi ?
Comme ça ! Dit Wlod que ça n'inquiétait pas plus que ça. Tu saurait pas comment on fil d'ici par hasard ? Demanda Wlod tout en assommant un gros soldat avec sa flûte.
Je vous le dit si vous m'emmenez avec vous, comprenez moi, j'ai peur de m'ennuyer maintenant que vous avez tué la jolie Joel. Et puis je suis sur qu'ils me colleraient un gros boutonneux comme remplacent. Brrr... Visiblement, le squelette frémissait, il ne devait pas avoir envie de vivre cloitré dans 15m carrés avec un gros docteur boutonneux.
Ok ! Mais dépêche toi !
La fenêtre est la seul sortie.
Mais on est au 7eme étage répondit S. en arrêtant un coup d'épée mortel avec la sienne.
Il y a un fleuve en bas. Y a qu'a sauté ! Pas le chois ! Pas le chois. Dit le squelette en levant et descendant ses omoplates.
Bon Ben …
S. fit un signe de tête au brisa la fenêtre d'un puissant coup de coude tout en éventrant un soldat de plus.
Wlod pris le Squelette et la barre métallique qui le maintenait debout et sauta, suivit de S., Anna, Cholki et Joey.
Cinq « plouf » ce firent entendre. Puis, plus rien pendant de longues secondes.
Les soldats regardaient le fleuve depuis la fenêtre brisée.


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 22:18 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Les 3 révolutionnaire et Joey Martin, un pirate sauvé un peu plutôt par Wlod, désarmés, couraient depuis une dizaine de minutes déjà à travers les couloirs de la prison, suivit à la trace par des soldats qui les canardaient.
Quand une porte se dessina sur leur gauche, Wlod fit un discret signe aux autres et tous franchirent la porte, la refermant derrière eux et la maintenant fermée de toutes leurs forces.
Ils n'avaient pas prêté attention à l'endroit où ils entraient. Au bout de quelques instant, la pression des soldats derrière la porte se relâcha quelque peu, ils eurent alors tout le loisir d'admirer la salle, murs et planché carrelés de carrelage blanc, une grande étagère métallique ornait le mur du fond au côté d'un grand tableau périodique des éléments qui surplombait un discret bureau métallique lui aussi. Un squelette (probablement un faux mais pas sur) trônait dans un coin de la salle.
Au centre de cette grande salle éclairée par un puissant néon, il y avait une table, oh, Une table d'opération toute simple, sans chichi ni froufrou, rien que de l'acier recouvert d'un linge blanc sur lequel était posé un petit être à la jambe ensanglantée. Une grande et belle dame d'une vingtaine d'année était debout à côté de lui, une hache levée, haute, au dessus de sa tête. Tout deux les regardaient fixement. C'en était presque gênant.
- Je vous en pris, ne vous occupez pas de nous, continuez. Dit S. .
Attend mais ! Ha mais oui ! C'est toi ! Mince alors, t'aurait pu faire gaffe Wlod, tu l'a tout abîmé ! S'insurgea S. tout en s'approchant du corps.
Mademoiselle, désolé mais je crois que ce brave écureuil n'a pas besoin de vos service.
Restée Muette par l'assurance de S., la jeune infirmière ne répondit pas tout de suite.
- Heeee …
- Oui oui je sais, vous devez faire votre boulot et je le comprend. Mais regardez, moi par exemple, je suis révolutionnaire. Et bien, il y a des jours, on à pas besoin de révolutionnaires et donc, je n'fait rien et je reste sagement chez moi. Pour vous, c'est la même chose et aujourd'hui, il se trouve qu'on a pas besoin d'infirmière. Merci d'être venue, vous pouvez rentrez chez vous.

Elle sa retourna machinalement et ouvrit une porte de sortie à sens unique avant de ce rendre compte de ce qu'elle faisait. Elle secoua sa tête de droite et de gauche pour se remettre les idées en places.
Déjà, S. et Cholki était retournés aider les autres a maintenir fermée la lourde porte de métal froid que les soldats essayaient de nouveau de passer.
- Non mais ils ce sont foutu de moi ces c******* de révolutionnaires. Grogna t-elle tout en se saisissant de sa hache, prête à découper ces 5 hurluberlus.
- Merci du coup de main. Dit Cholki dans un même temps à ses sauveurs alors qu'ils empêchaient toujours la marine d'entrer.
- Anna, tu t'occupe de cette infirmière ? Je crois qu'elle nous en veut. Demanda Wlod. À la révolutionnaire.
- Pas d'problème ! Répondit Anna avec un clin d'œil et un sourire.
L'infirmière brandit haut sa hache et la fit s'abattre sur la jeune révolutionnaire qui l'esquiva gracieusement.
Les gestes de l'infirmière étaient lourds et peu précis, sans doute à cause du fait qu'elle n'avait eu pour entrainement que le démembrage de personnes attachées.
La Révolutionnaire n'était elle par contre pas très habituée au combat à main nu et son arc lui aurait été très utile à ce moment là. Elle plaça toutefois un coup de poing plutôt violant au niveau du sternum (nu) de l'infirmière qui la fit chanceler.
Se reprenant, l'infirmière repassa a l'attaque. Un coup de hache bien placé qui aurait pu décapiter la jeune femme si elle n'avait bougé. Mais pas assez pour éviter totalement le coup qui lui laissa une marque sanglante sur le front d'où suintait à grande vitesse des quantités astronomiques d'hémoglobine qui lui masqua bientôt l'œil droit.
- Ho toi ! Ça va pas ce passer comme ça ! Dit alors la jeune femme sous le coup de la colère.
Elle se lança alors dans la bataille avec plus d'acharnement encore mais un coup du manche de la hache la toucha au menton, l'envoyant voler et défoncer une porte menant à une pièce non-éclairée tout à côté du squelette qui, ils en étaient sur cette fois n'était pas en plastique.
L'infirmière tordu repris alors sa hache, S. abandonna ses compagnon qui avaient de plus en plus de mal a maintenir la porte close pour s'occuper de cette malade qui se rua sur lui, une hache à la main. Et le chemisier totalement ouvert à cause de sa course laissait désormais apparaître une opulente poitrine qui dans d'autres circonstance ...
Bref, S. et l'infirmière dévergondée couraient l'un vers l'autre mais le choc n'eut pas lieu. L'infirmière tomba raide morte, une flèche au bout métallique pointu avait pénétrée doucement sa tempe gauche avant de ressortir par sa temps droite et de se ficher dans le mur tout proche. Une mare de sang se forma autour de la tête inerte du corps transpercé de l'infirmière qui exposait, une fois morte, sa nudité à toute l'assistance. La mare rouge grossissait au fur et à mesure que le sang s'écoulait du cerveau crevé de la pauvre femme. Une odeur acre envahie toute la pièce. Une mouche se posa sur l'œil encore ouverte du cadavre et y déposa probablement ses œuf qui plu tard, en éclosant, donneront naissance à de magnifique larves qui grandiront en se nourrissant du délicieux nectar oculaire de l'infirmière décédée puis ils sortiront par je n'sais quel trou qu'ils auront doucement grignoté goulument, donnant naissance à toute une colonie de magnifique petites mouches. Ce sera bien là la première chose utile qu'aura fait cette pauvre femme.

Mais l'intérêt de nos braves pirates et révolutionnaires n'était pas vraiment sur le corps presque nu qui gisait dans la salle mais plutôt à Anna qui sortait de la salle sombre d'à côté, à sa main son arc et dans l'autre la rapière de S. .
- C'est original ça ! Une réserve d'arme à côté d'une infirmerie. Rigola Anna en poussant les débris de la porte qu'elle avait explosé en entrant.
- Y avait il un couteau à peu près long comme ça ? Demanda Joey en tenant toujours fermement fermée la porte qui tentaient désormais de forcer les soldats à l'aide d'un puissant bélier.
Anna rendit son épée à S. et retourna dans la salle, quand elle en ressortie quelques secondes plus tard, la porte avait cédé et il s'en fallut de peu qu'elle lança son couteau à Joey pour qu'il puisse égorger le premier des soldats qui à essayer de passer, Ainsi dépossédé de sa tête, le Marine se transforma en une véritable fontaine sanglante.
Tout les combattant se retrouvèrent ainsi couvert de sang.
Le combat continu. Les soldats entraient, toujours plus nombreux par l'unique porte de la salle. Forçant ainsi nos cinq amis à se retrouver adossés dans le coin de l'infirmerie au côté du squelette qu'ils avaient d'un commun accord appelé Filibert parce que Filibert c'est un joli nom pour un squelette.
- Clac Clac. Les dents du squelette claquèrent suite à un coup d'épaule reçu par une maladresse de Joey alors qu'il transperçait son 75ème soldat.
Hey ! Ça fait mal ! Crétin ! Dit le squelette d'une vois faisant quelque peu penser à celle d'un canard enrhumé (enfin si les canards enrhumés pouvaient parlé bien sûr, ce qui n'est pas le cas puisque cette maladie, comme chacun sait les en empêche.)
Les cinq pirates/révolutionnaires se retournèrent oubliant un instant le combat pour regarder ce prodige, manquant de ce faire tuer par ce geste inconsidéré.
- Quoi ? J'ai une tache sur le nez c'est ça ? Ho mais je suis bête ! Je n'ai pas d'nez. Ho Ho Ho ! Blague de Squelette.
- Bordel mais t'est quoi toi ?
- Moi je suis un squelette ! Pourquoi ?
- Comme ça ! Dit Wlod que ça n'inquiétait pas plus que ça. Tu saurait pas comment on décampe d'ici par hasard ? Demanda Wlod tout en assommant un gros soldat avec sa flûte.
- Je vous le dit si vous m'emmenez avec vous, comprenez moi, j'ai peur de m'ennuyer maintenant que vous avez tué la jolie Joel. Et puis je suis sur qu'ils me colleraient un gros boutonneux comme remplacent. Brrr... Visiblement, le squelette frémissait, il ne devait pas avoir envie de vivre cloitré dans 15m carrés avec un gros docteur boutonneux.
- Ok ! Mais dépêche toi !
- La fenêtre est la seul sortie.
- Mais on est au 7eme étage répondit S. en arrêtant un coup d'épée mortel avec la sienne.
- Il y a un fleuve en bas. Y a qu'a sauté ! Pas le chois ! Pas le chois. Dit le squelette en levant et descendant ses omoplates.
- Bon Ben …
S. fit un signe de tête au brisa la fenêtre d'un puissant coup de coude tout en éventrant un soldat de plus.
Wlod pris le Squelette et la barre métallique qui le maintenait debout et sauta, suivit de S., Anna, Cholki et Joey.
Cinq « plouf » ce firent entendre. Puis, plus rien pendant de longues secondes.
Les soldats regardaient le fleuve depuis la fenêtre brisée.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 15:09 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Les 5 avaient plongée dans le fleuve que les ameneré directement sur l'océan .
Marine - Pour... Pourquoi , ils ont emporté se squelette avec eux ?! 
? - Je l'ai es euuuu .
M - ? Qui est la ?
? - c'est moiiii ! Regarder en haut de vos têteeee
M - Monsieur Alto ! Nous vous avons pas vu ! Nous somme désolé .
Un grand homme était collé au plafond , il était tellement grand qu'en tendant ces pieds et ces mains il faisait la longueur de la piece .
A - Allaient les repeché au lieu de vous excuséééé ! 
Les soldats courirent jusqu'au fleuve !
M - Ils sont la ! Dit un soldat . Ils partent vers la ville !

A - Le squelette parle plus ... Et deriere-nous les soldats sont a notre poursuite .
S - Attendait ! On est encerclait par des soldats ! Dit-il en pointent du doigt en face .
C - C'est bizare ... Humpf ... Les maisons se referment sur nous ! Dit le blessé .
Les maisons faisaient maintenant un cercle autours d'eux .
W - Mais quesqui se passent ici ?!
A - Vous etes victime de mon poisonnnn !
C - Qui es tu ?
A - Je suis Altooo ! Le plus grand medecin de l'ileeee ! Et vous avez ressu de ma salive se qui fait que dans votre corps vous avez mon poisonnnn ...
S - Tu a mangé un fruit du démon ! Celui de l'ilusionniste ! Tous se qui a autour sont illusion !
A - Bravoooo . Tu a l'ère trop renseignééé ! Je te tuerais en premiééé !
Une orde de soldat coururent vers l'homme ! 
Mais ére de musique retentit .C'était Wold !
W - Berceuse .
Des soldats tombérent d'autre non .
W - Et voila ! Ont les a les faux soldat .
A - Grrrr ... Roulette altoooo !
Des balles de canons rentirent et frappa le musicien au ventre .
Joey sortit l'épée qu'il avait gardé .
Il tenta de transperçait Alto mais celui-ci c'était transformé en fumée .
Une épée sortit de cette fumée , Joey tenta de contrait mais c'était encore une illusion .
A - La seul chance !
4 épée sortirent de nulle part avec en suivant leurs propriétaires .
Joey contra une épée !
J - J'ai bien vu que celui-la était le vrai ! Il est apparu en dernier !
S - Il s'amuse avec nous jusqu'a que nous ayons plus de force ! Criat le révolutionnaire qui se battait contre des mirages !
A - Ils faut restés ensemble ! La fumée qui se répend autour va nous séparé !
C - Saleté de mar...
Un coup de feu retentit et transperçat Joey qui était juste en face de Cholki , puis 4 épées le transperçat de chaque cotée de son corp . S'était une marre de sang , se moment qui dura 2 seconde , dura 2 minutes pour Cholki qui revoyait dans sa tête le pirate tombant par terre .
La fumée se disipé ...
Les 3 révolutionnaires virent le cadavre .
A - Urgh ...
Alto tombat a son tour par terre .
D - Alors vous avee vraiment décidé de gacher mes vacances maudit pirate ! Dit un dragon celeste avec de la fumée qui sortait de son pistolet .
Il avait touché Alto et Joey en même temps !
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Mer 2 Oct - 20:16 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Vivre. Mourir.
Il arrive parfois que la différence ne soit pas grande ni dans l'espace ni dans le temps entre ces deux états. Mais il suffit parfois d'un geste, d'un souffle pour éviter de passer de l'un à l'autre.
Pour certain il était trop tard. Joey ne vivait déjà plus et nul ne peut faire le voyage retour, surtout dans son État …

Le Dragon céleste réarma son révolver afin de faire feu une seconde fois. Il tira ! Sur Wlod cette fois, une balle qui aurait traversé sa tête sans le moindre problème tellement elle fut bien ajustée. Mais c'était sans compter sur Wlod qui attrapa une balle en plain vol tout en marchant vers le Dragon Céleste, une lueur de mort dans les Yeux. Le combat fut rapide.
Le Dragon Céleste, bien que fort était bien trop sur de sa victoire. Il voulu frappé le Musicien d'un crochet du droit, il ne l'effleura même pas et quelques secondes plus tard, Wlod tenait le Dragon avec sa main droite refermée sur la noble tête prête à la broyer sans remord, les Pieds du Noble, ne touchaient plus terre. Wlod planta ses yeux dans ceux du Dragon Céleste mais il n'y vit que mépris et lâcheté. Il pressa sa prise autour de la tête du Noble presque jusqu'à que celle si explose. Puis, inconscient, il le jeta dans le fleuve qui emporta le frais cadavre jusque loin en direction de la mer.
Le Problème maintenant était réglé. Ou presque. Car le géant Alto se relevait. Serte amoché mais bien vivant.
Le Combat repris de plus belle. Mais plus intense. Plus puissant. Un véritable duel entre deux camps alors que des soldats de la Marines arrivaient déjà en renfort de leur Supérieur.
Rien de bien dangereux, rien que le menu fretin de la Marine mais mieux valait ne pas traîner. S'ils avaient une chance contre Alto Blessé, si Ripper et NicLennox Arrivaient en renfort, ils étaient finis.
Le Combat s'engagea donc. D'un côté, une trentaine de soldats commandés par Alto et de l'autre Trois révolutionnaires et un Zoologiste blessé (et un squelette qui parle mais qui parle plus).
Aucune chance pour les basses castes de la marine de survivre a se combat. Déjà 5 d'entre eux étaient à terre, une flèche planté dans chacun d'eux.
Le Combats commença vraiment quand S se lança a l'assaut des rangs ennemis.
Les soldats se firent décimer par paquet de 3 ou 4. Ils tombaient comme des mouches alors que la Rapière de S., Ensanglantée, luisait de la couleur orangée du soleil couchant.
Aldo ne contrôlait plus aussi habilement ses mirages. Il fut aisé à Wlod de les débusquer.
Le Marine se retrouva de nouveau seul. Plus aucun soldat. Pour l'instant. Au loin, des renforts arrivaient. Ils n'avaient que peu de temps …
Wlod se saisit de sa flûte et souffla et souffla … Et … L'immeuble à côté duquel ils se trouvaient s'écroula sur le soldat qui ne s'attendait pas du tout à ça …
Ils en profitèrent pour filer.

Il couraient du mieux qu'il le pouvaient en direction de la Mer. Le Zoologiste Courrait du mieux qu'il pu, traînant sa pâte blessée.
Mais ils étaient suivis.
Ripper et NicLennox étaient arrivés, serte un peu tard mais ils les avaient vu partir et ils leur courraient après. Les 3 révolutionnaires et Cholki n'avaient plus la force de combattre. Ils devaient fuir sans quoi l'issue leur aurait été fatale.
Ils atteignirent le Port en quelques minutes. Pas un seul bateau disponible … pas un civil à l'horizon, pas la moindre issue … Et déjà les eux marin qui les avaient rattrapés. Ils s'étaient fait avoir …


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 8 Oct - 00:26 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Ils leurs restait peu de temps avant que la Marine les atteigne .C - J'en peux plus ! J'aurais du me laisser couper cette fichue jambe et resté dans cette prison senglotta l'écureil .
Les soldats juste derriere lui et lui transperça la poitrine et coupa sa tête ...
Enfin se qui aurai du se faire si un petit "serait sortis d'un magasin juste a côté qui donnait vu sur la mer .
C'était un magasin de takoyaki assez réputé pour sa rapidité de service et de la vue .
On dit même que si on mange c'est TakoYaki avec des jumelles regardant RedLine ( toute en sachant que cette ile est proche de Red line ) On peut apercevoir une montagne qui rugie ... Bizarre comme légende ...


Les 4 pourchasser regardairent dans même direction du magasin , la porte était a peine ouverte .
Ils coururent a l'intérieure et virent personne .
On entendait d'abord les coeurs battre la sambas puis des pat de soldats .
S - On les a vues passé a droite ! Regardaient aussi dans les maisons !
Aussitot l'écureil et les 3 révolutionnaires firent des pat en arriéres vers une autre pièce du magasin en entendant les bruits se raprochaient !
Les 4 individus était dans la cuisine qui santait encore l'odeur des délicieuse boulette de poulpe , puis un grognement venant du ventre les firent pensé a autre chose de beaucoup plus importants .
La porte du restaurant s'ouvrit .
A - Regardait partout ! dit une voie qui ressemblait fortement a celle de Alto .
Les soldats se rapprochait de la cuisine , si ils étaient remarqué c'était fini .
La lumière du jours entra dans la pièce . D'un côté des instensille de cuisine , de l'autre des plaques de cuissons spécial , un soldat se géna pas pour déguster une ou deux boulettes de poulpes .
Les moindres bruit pouvait alerter toute la Marine .
Cholki s'empechait au point que c'est lèvres saignaient cause des morsures qu'il se faisait . Il aurait vraiment du manger avant de débarquer sur l'ile , le délicieux saumou qu'Anna lui avait préparé .
( Avoue dérriere ton écran tu a faim avec toutes cette nouriture )
Le soldat repartit .
S - Rien a signaler ici ! Cria-t'il


Se fut le soulagement CHOLKI sortit de sa planque qui était dans le firgo ...
Anna était déjà sortit et Wold et S étaient abillement agrippé sur le plafond , au moindre mauvais geste le soldat était mort .
Ils se reposérent un instant et entendirent encore se "psstttt"
S partit en reconnaissance et sortit avec un perroquet qui répété "psttt"
C - Ouf ... J'en peux plus , faut que je fasse un régime moi ... Vraiment trop gros pour se genre d'activités physique ...
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Mc-Gold


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2012
Messages: 113
Nom ou/et prénom: Brennus Ludicael
Masculin
Points: 115
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Dim 13 Oct - 23:51 (2013)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Toujours sur leurs gardes mais à l'abri dans le restaurant, Les 3 révolutionnaires et le Zoologiste profitèrent de cette pause forcée pour manger les plats laissés a l'abandon dans la boutique. Comme un feu brulait toujours dans la grande cheminée de pierre de la cuisine, ils s'offrirent même le luxe de faire griller le bruyant volatile (contre l'avis de Cholki qui était l'ami des bêtes) …
Une très bonne volaille d'ailleurs.

- Bon, il est temps qu'on décampe. Annonça S. Une fois qu'ils furent tous repus.
- Oui. Mais comment Il y a des soldats partout dans la rue devant le magasin ? Questionna le Zoologiste.
- Ben …
Anna ouvrit une porte de service qui donnait, sur une ruelle déserte.
- Je dirais par la ? Non ? Ironisa t-elle.
Ils passèrent la porte et se retrouvèrent dans une petite ruelle parallèle à celle devant le magasin mais totalement vide de monde. Elle débouchait sur une petite place où il y avait encore des touristes …
Ils traversèrent la ruelle et se fondirent dans la foule de touristes qui se plaignaient d'avoir été évacués du port sans explication par la marine.
Sans plus être inquiété, il rejoignirent un autre port, un peu plus a l'Ouest en évitant toutefois les patrouilles de soldats qui sillonnaient la ville.
Une fois sur le port, plus modeste mais toutefois également pris d'assaut par les touristes que le premier port, ils voulurent voler un navire, l'un des navires stationnés ici leur sembla adéquat.
C'était une petite Gabare marchande qui attendait vraisemblablement d'être déchargée car sa cargaison était encore a bord, une vingtaine de tonneaux de Rhum.
Ils montèrent à bord et commencèrent les préparatif a leur départ. Pendant ce temps, Cholki, toujours blessé partit exploré le navire. Il n'avait pas fait 10 pas qu'il marcha par mégarde sur un gros Rat qui, n'ayant pas apprécié de ce faire piétiné, lui mordit le mollet.
Cholki ne put réprimé un cris de douleur qui alerta un soldat qui passait par hasard.
Le soldat voulu demandé si tout allait bien quand il reconnu ceux qui tentaient de prendre la fuite.
Il n'en laissa rien paraître et appela discrètement ses supérieurs.

Les 4 recherchés quittèrent le port.
Mais il n'avaient pas fait 1 Miles qu'un boulet de canon manqua de les faire chavirer.


Revenir en haut
CHOLKI


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 36
Nom ou/et prénom: CHOLKI
Masculin
Points: 36
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 14:41 (2014)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI Répondre en citant

Le bateau voler continuer a foncer vers l'horizon et derriere eux deux vaisseaus au symbole de la mouette les suivait en leur bombard1nt dessu sous la menace de dragons celestes . 
Plusieurs boulets de canon on froller le petit bateau quelques un on exploser avant de toucher le bateau comme si quelqu'un les avait bloquer , cholki ne voyait rien il était dans la cabine il ne pouvait pas les étres d'une grande utilite avec une jambe cassée et une mordu par un rat . La douleur n'était se qui préocuper l'écureil mais la peur de se faire attraper par la Marine . C'est vrai qu'au final il n'avait rien fait ! Il n'aurait jamais du accepter l'aide bien que forcer de cesrevolutionnaires , il n'aurait jamais du quitter son pays , il n'aurait jamais du avoir se reve pourris , il n'aurait jamais ... Anna la coupa dans ces pensés . A - Le vent est contre nous ! On perd du terrain ! Cria Anna 
S - J'essaye de les retenirs comme je peux ! Une explosion retentit juste apres , un autre boulet qui venait d'exploser avant d'entrer en colision . Quelque bout de bois voler devant la porte de la cabine , ce n'etait que des bouts de la barriere le long du bateau .
 Les boulets s'arretairent ....
 ? - Arreter vous ici et nous ne serons pas obliger de vous tuer ! Dit un escargophone qui etait sur l'un des vaisseau . Nous sommes sufisament a une bonne distance pour vous bonbarder !
 S - La reponse parait evidente ...
 ? - Bien . Sage decision . Je suis le contre-amiral nyko tinnes ! Je vous prie de me suivre !
 S attendit quelque seconde et cria : ON NE SE RENDRA JAMAIS !!!! 
NT - Mauvaise decision de la pars d'un capitaine ... Bombarder : A3B 
A - A3B ... Ils veulent nous faire croire qu'ils preparent des plans meme pour bombarder un petit bateau ... 
Les 2 vaisseau se tournairent de profile comme pour faire demitoure . Une vingtaine de canon etait pointe sur eux !
 S - On ne pourra pas tous les arreter . ! Proteger les points vitales du bateau ! On ne doit pas couler ! Le canons explosere tous en meme temps ! Les boulets partirent ! 
Une enorme explosions se fit ! 
Sur les 23 boulets de canon 7 sont partis dans l'eau ou a cote , 8 se sont fait arretés par les revolutionaires , 3 ont toucher les voiles malgres la protection et 5 on touches le navires : 1 dans la proue , 2 dans l'avant du bateau et 2 dans la cabine . 

A - CHOLKI !!!! Secria Anna
 L'ecureil n'avait pas compris se qui s'etait passe , il etait coince entre 2 grosses planches et une armoire qui contenait toutes la vaisselle du bateau . Il saignait de partout des bout d'assietes dans le visages , la blessure de la jambes s'etait reouverte , il voulait une chose : que tous s'arette , il en pouvait entre la douleur et la peur , il tremblait et perdait trop de sang , il se s'entait faible . Alors sa va se terminer ainsi pansait-il , j'ai rever d'un reve impossible ... J'ai ete bete ! Tous se qui m'arrive est de ma faute ... J'ai tous rater ... La fin est proche
 C - Adieu ... Lacha t il et il ferma les yeux . ... 
_________________
Les cacahuetes , ces bons !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:21 (2018)    Sujet du message: L'aventure de CHOLKI

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    one piece rpg Index du Forum -> Le RP c'est par ICI ! -> Rp : A la même époque que luffy Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com